Banner

Le projet

Au commencement était la vision...

En octobre 2001, monsieur DodjiKpaleté de nationalité togolaise résident à Lomé partagea avec des paysans et des étrangers allemands sa vision d’initier un projet social sur un terrain agricole dans les environs de Lomé. Cette vision pu finalement être cerné à la suite de discussions intensives.

Ainsi, le projet socioculturel de culture d’ananas dénommé « Avenir » vit le jour au Togo dans le petit village d’Awan à Adetikopé avec les collaborations des habitants des villages environnants.

Les africains sont la plupart du temps ravis des projets occidentaux, qui malheureusement ne tiennent pas souvent compte de leurs besoins mais s’attellent à leur enseigner une civilisation étrangère, à leur transmettre la culture européenne comme la meilleure, la moderne et la plus prometteuse. Mais de quoi les Hommes ont-ils besoin en réalité, quelles sont leurs vœux, quelle idée et quelle conception se font-ils d’un avenir décent dans leurs villages et dans leur pays? Cette interrogation nous à préoccupé des années durant et nous en sommes ainsi arrivés du projet initial a un projet de développement germano-togolaise.

Aider à s’aider soi-même?

Nous sommes persuadés qu’un projet ne doit pas dépendre à long termes des dons et des subventions. D’autantplus qu’une entreprise agricole variée doit avoir ses propres revenus à travers la commercialisation et la transformation, afin de financer aussi bien que ses propres dépenses professionnelles que celles des entreprises socioculturelles partenaires.

De quoi le projet est-il fait?

Ledit projet initié en 2001 par une association de togolais et d’allemands s’étale sur une superficie agricole de 8 hectares servant à l’élevage des bêtes, à la culture de fruit et de légumes, à abriter le jardin d’enfants, l’espace de jeux, l’école primaire et ses toilettes, le collège, y compris la fontaine solaire et plusieurs logements. Le plan prévoit une cantine scolaire,une boutique et un cafeteria, une salle culturelle et une bibliothèque, et salle informatique, un dispensaire, plusieurs logements pour les étrangers, en plus d’un jardin botanique et d’autres cadres d’apprentissagespour les jeunes. Tous ces dispositifs seront alimentés par énergie solaire.

Qu’est-ce qui diffère le Projet AVENIR des autre projets?

Il est géré à travers un vif dialogue entre des personnes de cultures différentes dans la franchise et le respect, il était au départ un projet personnel et reposait sur l’unique volonté des togolais d’innover et de prendre les choses en main, il vise une coopération germano-togolaise à long termes dans laquelle les échanges culturels et les discussions sur la conception agricole tiendra compte de chaque opinion.

Une autre particularité du projet AVENIR est que chaque opération pluridimensionnelle est simultanément mené à terme, afin de parvenir au développement durable, social économique et écologique de de la population à la base. A cet effet, l’éducation et la formation des enfants s’avère primordial dans la mesure où ils sont appelésà construire leur avenir et à y vivre. Raison pour laquelle les habitants du village ont pensé en premier lieu, en collaboration avec certains jeunes enseignants engagés, à la conception d’une pédagogie adéquate orientée vers l’avenir, susceptible de répondre aux besoins culturels et spirituels des togolais et d’apporter aux enfants le développement.

Collaborateur et Partenaires du projet

Tous les collaborateurs du projet sont des togolais, dont les salaires sont financés par les contributions des parents d’élèves, par les recettes agricoles, et récemment par les membres de l’Association d’Allemagne. L’Association partenaire Avenir-Adetikopé administre les opérations et est responsable des structures du projet. L’Association Avenir-Adetikopé entretient avec les partenaires allemands une étroite coopération et de véritables échanges.

Depuis trois ans déjà, les stagiaires constituent un véritable coup de pousse au projet, notamment dans le secteur de l’éducation où ils travaillent avec la jardinière et les enseignants du cours primaire.

Si vous désirez visitez notre projet, vous pouvez vous adressez à nous. Nous n’offrons malheureusement par de stage de courte durée (inferieur à trois mois)

La longue route de la vision à la réalisation

Selon un proverbe africain : « les européens connaissent l’heure et les africains ont le temps. » Nous nous sommes mis en route, une route passionnante et plaine d’aventures, une route sur laquelle la vitesse ne comptait pas, une route sur laquelle nous essayons chaque jour un plus de réaliser notre vision commune. A cet effet, la conception de notre projet sous-entend une exigence artistique particulière.


» prétentions culturelles